Festimaj le plus grand cinéma du monde

Un festival clé en main

 

Permet à toutes les institutions (centres culturels, cinémas, écoles, instituts français…) de recevoir les films sélectionnés et de les diffuser pendant le mois du festival. Les coorganisateurs programment l’événement comme ils le souhaitent (diffusion d’une ou plusieurs catégories, cérémonie d’ouverture, de clôture, ateliers cinéma…). Les spectateurs votent pour les films présentés au jury du festival le jour de la clôture. Le jury du festival est composé de professionnels de l’audiovisuel, d’artistes, de professionnels de l’éducation et de jeunes. Plus qu’une compétition internationale, Festimaj permet à ces jeunes du monde entier d’avoir accès à d’autres cultures et au cinéma (notamment pour de nombreux pays du continent africain). Et de les sensibiliser à cet art ainsi qu’à différents sujets sociétaux : exclusion, analphabétisme, écologie, solidarité, tolérance…

Festimaj offre ainsi aux films et aux spectateurs un véritable tour du monde à travers les yeux des jeunes et à beaucoup, l’occasion de voir des films ailleurs qu’à la télévision. Avec Festimaj, les enfants et les jeunes ont le sentiment de voir ces films « comme au cinéma », ce qui leur donne une dimension beaucoup plus importante. Certains ont, grâce à Festimaj, découvert ce qu’est un court-métrage de cinéma.

Les films font ainsi le tour du monde. Une des conséquences a été que la qualité des films s’est notoirement améliorée. Car si la presse titre chaque année Festimaj, le festival de Cannes des jeunes, c’est aussi que Festimaj est devenu le rendez-vous privilégié de la jeune création et souvent les fidèles ayant vu les réalisations des années précédentes ont le souhait de se dépasser. Il arrive de voir par exemple, sur les films de collège, les adolescents grandir sur 4 ans, ou de retrouver quelques années plus tard des étudiants présentant un film de manière indépendante nous dire : j’ai participé à la réalisation de tel film en telle année.

Le  monde aujourd’hui est dominé par l’image et les médias. Il est donc important de donner aux jeunes générations les clés pour décrypter et produire ces images et en faire des citoyens avertis et responsables. C'est ce que nous proposons dans le cadre des ateliers qui sont détaillés plus loin.

Dans un monde où les rapports humains deviennent de plus en plus virtuels, il est nécessaire de recréer du lien et des échanges. Il est important d’instaurer de nouveaux dialogues en donnant aux jeunes générations les outils et les bagages pour créer des passerelles entre les peuples. Développer des espaces de dialogues interculturels et des œuvres présentant les diversités des cultures et des traditions.

Aujourd’hui, la culture est trop souvent considérée comme mineure alors qu’elle est un facteur de développement. Il est donc urgent de former les jeunes aux bouleversements technologiques qui s’opèrent depuis deux décennies.

Plus que des films d’écoles, ce sont des témoignages qui participent à l’éducation à l’image et à la citoyenneté.

Nouveau 2015 : face aux nombreuses demandes que nous avons d’internautes, sur demande et sous condition, les internautes qui le souhaitent peuvent voir et voter pour les films en compétition.

Pour la 12ème  édition 2015, nous avons reçu 260 films et en avons sélectionné 63. Plus de 45 pays participants et plus de 120 lieux de diffusion sur les 5 continents. Les films ont été vus sur un bassin de plus de 500 000 spectateurs et de 1253 internautes.

  Objectifs

  • Réunir ces films venus d’horizons très divers dans une même compétition et leur faire faire un tour du monde afin de les présenter au plus large public possible.
  • Animer en France et à l’international des ateliers de réalisation et d'éducation à l'image à destination des enfants, des jeunes, des jeunes artistes, des professeurs ou des acteurs engagés dans la réflexion autour de l’éducation à l’image.
  • Favoriser des rencontres et des échanges entre les jeunes de différents pays, régions et cultures francophones.
  • Contribuer au développement d'actions culturelles et artistiques.
  • Organiser colloques et conférences autour de l'éducation artistique, l’éducation à l'image 

Festimaj, le festival de Cannes des jeunes,

Comme le titre chaque année la presse

 

Plus qu’une compétition internationale, Festimaj permet à ces jeunes du monde entier d’avoir accès à d’autres cultures et au cinéma (notamment pour de nombreux pays du continent africain). Et de les sensibiliser à cet art ainsi qu’à différents sujets sociétaux : exclusion, analphabétisme, écologie, solidarité, tolérance…

Festimaj offre aux films et aux spectateurs un véritable tour du monde à travers les yeux des jeunes et à de nombreux spectateurs, l’occasion de voir des films ailleurs qu’à la télévision. Pour certains de découvrir ce qu’est un court-métrage de cinéma.

 

Depuis la création 68 pays sur les 5 continents ont présenté des films et/ou organisé chez eux les projections Festimaj :

 

Continent européen : Albanie, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Géorgie, Grèce, Grande-Bretagne, Italie, Irlande, Luxembourg, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Slovaquie, Suède, Suisse et Turquie.

 

Continent africain : Afrique du Sud, Algérie, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Égypte, Éthiopie, Cameroun, Comores, Guinée Conakry, Madagascar, Mali, Maroc, Niger, République démocratique du Congo, République du Congo, Sénégal, Soudan, Togo et Tunisie.

 

Continent américain : Argentine, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, États-Unis, Grenada, Guadeloupe, Guyane, Haïti, Mexique, Pérou et Venezuela

 

Continent asiatique : Arabie Saoudite, Bangladesh, Corée du sud, Émirats arabes unis, Iran, Inde, Israël, Kurdistan d’Irak, Liban, Palestine, République populaire de Chine, Sultanat d’Oman et Syrie.

 

Continent océanien : Nouvelle-Calédonie

 



Télécharger
Festimaj et nos actions
Festimaj, ce n'est pas qu'un festival mais c'est aussi un catalogue de films, des ateliers cinéma en France et dans le monde. Découvrez nos actions.
Festimaj et nos actions.pdf
Document Adobe Acrobat 1'011.3 KB